Coffee Mania \ Histoires de café \ Fika, ou l’art suédois de la (vraie) pause café
Histoires de café

Fika, ou l’art suédois de la (vraie) pause café

Prenez une grande inspiration. Remplissez votre tasse de café chaud. Fermez les yeux et partez à Stockholm avec vos amis, votre famille, votre boss même, pour partager une pause-café. Ça y est. Vous êtes en plein fika, ce rituel purement suédois et moment sacré. Le fika c’est à la fois une pause et une recharge mentale autour de notre boisson préférée.

  • Partage mail

Fika, le bien-être en deux syllabes 

Les Suédois font partie des plus grands consommateurs de café au monde. Un café qu’ils aiment doux, préparés avec une cafetière à filtre. Les Suédois sont les employés de bureau les moins stressés qui soient. Et il se pourrait bien que le fika soit l’explication. Car en Suède, rien ne doit empêcher la pause café que l’on prend deux à trois fois par jour. Cette pause s’appelle fika et les Suédois ne la louperaient pour rien au monde. Ce mot, une sorte de verlan de « kaffe », désigne un moment privilégié dédié à la sérénité, au partage autour d’un café suédois et de gourmandises à grignoter (miam, les kannelbullar, vous savez ces petites brioches à la cannelle). 

Quand la pause (café) s’impose 

En Suède, on trouve même des fikarum dans les bureaux, des espaces dédiés au fika dans lesquels on trouve du café chaud, des petits gâteaux et son boss, accessoirement, avec lequel papoter. Rien de tel pour briser la glace (et les conventions !) que de partager ce café gourmand. Le rituel s’est institutionnalisé et il fait partie de la vie quotidienne et même (surtout) de la vie de bureau. Car il est clairement démontré qu’un fika permet de vraiment se relaxer pour mieux se concentrer. 

D’ailleurs, dans de nombreuses entreprises suédoises, les employés ont droit à 2 pauses fika par jour, de 15 minutes chacune. Et chacun s’y retrouve autour d’un café filtre doucement torréfié, quelle que soit sa position hiérarchique. 

Et si, nous aussi, nous tentions de débrancher ? Exportons les pauses fika et revendiquons le slow coffee dans les bureaux français !